marge


marge

marge [ marʒ ] n. f.
• 1521; marce XIIIe; lat. margo, marginis « bord, marge »
1Espace blanc autour d'une page de texte écrit ou imprimé. bord, bordure. Un livre à grandes marges. Rogner les marges à la reliure ( émarger) . Corriger dans la marge. Spécialt L'espace blanc laissé sur le bord extérieur d'une page imprimée, à droite du recto, à gauche du verso; l'espace blanc à gauche d'une page manuscrite. Laisser une marge. Notes, rectifications en marge ( marginal) .
2Fig. Intervalle d'espace ou de temps, latitude dont on dispose entre certaines limites. Marge de liberté. Marge de réflexion. délai. Prévoir une marge d'erreur dans une évaluation. 1. écart; différence. Spécialt Possibilité d'action entre une limite pratique et une limite théorique, absolue. Marge de tolérance. Marge de sécurité : disponibilités dont on est assuré au-delà des dépenses prévues. ⇒ 2. volant. Marge de manœuvre. De la marge : de la distance; des possibilités d'action. « Ça nous laisse de la marge pour manœuvrer » (Romains). facilité, latitude.
3 ♦ EN MARGE DE : en dehors de, mais qui se rapporte à. Information en marge de l'actualité. « mes idées me mettaient en marge du monde » (F. Mauriac). Absolt Vivre en marge, sans se mêler à la société ou sans y être accepté ( marginal) . Un homme en marge.
4Écon. Différence entre le prix de vente et le coût (d'achat, de production). Marge commerciale brute, nette. Taux de marge (cf. Taux de marque). Marge brute d'autofinancement (M. B. A.). cash-flow.
5Géogr. Marge continentale : ensemble formé par la plateforme continentale et le talus qui la limite (cf. Fosse marginale).

marge nom féminin (latin margo, -inis) Espace blanc laissé autour ou simplement d'un seul côté d'un texte manuscrit ou imprimé : Annotations portées dans la marge d'un devoir. Écart entre une limite (espace, temps, quantité) absolue et une autre qu'on se donne pour disposer d'un délai, d'une quantité supplémentaire : Marge de sécurité. Marge d'erreur. Temps, espace, quantité, latitude, liberté, suffisamment grands pour rendre quelque chose plus facile, moins contraignant : Marge de manœuvre. Banque Différence entre le montant d'un crédit accordé et la valeur des biens remis en gage pour obtenir le remboursement de ce crédit. Beaux-arts Espace de papier libre, en principe non travaillé, autour d'un dessin, d'une gravure. Imprimerie Opération manuelle ou mécanique destinée à assurer le transfert des feuilles à imprimer, depuis la partie de la machine où elles sont disposées jusqu'au premier groupe d'impression de la presse. Phonétique Unité phonétique qui ne constitue pas un centre de syllabe (par exemple les consonnes [p] et [t] dans [pat] patte). ● marge (expressions) nom féminin (latin margo, -inis) En marge, dans la marge d'une feuille. En marge de, plus ou moins en dehors de : Trafic qui se fait en marge des circuits commerciaux. En marge (de la société), sans s'intégrer au groupe social et sans se soumettre à ses normes. Marge de l'anus, pourtour cutané de l'orifice anal. Mention en marge, annotation portée sur un acte afin de mettre à jour ou de rectifier les indications qu'il comporte. Calcul à la marge, type de raisonnement économique où l'on s'appuie sur la dernière unité d'un bien ou d'un service pour déterminer la valeur de ceux-ci. Marge bénéficiaire, différence entre le montant des ventes et celui des achats. Marge brute d'autofinancement (M.B.A.), ensemble du bénéfice net, après impôt, des amortissements et des provisions non exigibles, constitué annuellement par l'entreprise. Marge commerciale ou marge brute, synonyme de bénéfice brut. Marge de distribution, différence, dans une entreprise de distribution, entre le prix de vente d'un produit et le prix auquel il a été acquis. Marge de fluctuation, limite de variation autorisée du cours d'une devise sur le marché des changes au-dessus ou au-dessous de sa parité officielle, en système de changes fixes. Taux de marge, rapport entre le chiffre d'affaires et le bénéfice net. Marge active ou pacifique, marge continentale où la croûte océanique s'enfonce par subduction sous la croûte continentale. Marge continentale, partie immergée des continents formant la transition avec les cuvettes océaniques. (Elle est formée par la plate-forme continentale, la pente continentale qui la limite vers le large, et le glacis continental étalé à son pied.) Marge passive ou atlantique, marge continentale où la transition entre croûtes, continentale et océanique, se fait dans la même plaque de lithosphère. ● marge (synonymes) nom féminin (latin margo, -inis) Écart entre une limite (espace, temps, quantité) absolue et une...
Synonymes :
- écart
Temps, espace, quantité, latitude, liberté, suffisamment grands pour rendre quelque chose...
Synonymes :
- facilité
- faculté
- liberté
Économie. Marge brute d'autofinancement (M.B.A.)
Synonymes :

marge
n. f.
d1./d Espace blanc autour d'un texte, d'une gravure, d'une photographie, etc. Annotations en marge.
d2./d Fig. Latitude, liberté d'action relative. Laisser de la marge à qqn. Tolérer une marge d'erreur.
d3./d FIN Marge commerciale: différence entre le prix de vente et le prix d'achat d'une marchandise, exprimée en pourcentage du prix de vente.
|| Marge bénéficiaire: différence entre le prix de vente et le prix de revient.
|| Marge brute d'autofinancement (M.B.A.): V. cash-flow.
d4./d Loc. Prép. En marge de (qqch): en dehors de (qqch), sans en être éloigné.
Vivre en marge (de la société), sans être socialement intégré.

⇒MARGE, subst. fém.
A. — Domaine de l'impr. et usuel
1. a) Espace vierge laissé entre le pourtour de ce qui est imprimé (texte, gravure) et le bord de la page. Marge large, étroite; marge inférieure, supérieure; faire, régler la marge. Ce ne fut qu'à la fin que ses yeux furent attirés par une grande marge rouge qui encadrait un article (ROLLAND, J.-Chr., Révolte, 1907, p. 501). Certaines éditions rares qu'il avait le plus aimées lui étaient devenues odieuses (...) comme si le luxe et l'éclat des reliures, la blancheur des marges, la bonne odeur du papier net, intact, l'eussent défié (BERNANOS, Imposture, 1927, p. 461):
1. — Passons au format, dit Vallette. On aurait peut-être dû commencer par là. — M'est égal. — Je m'en f... — Pardon, dit Aurier. Il faut de l'air, des marges, de belles marges. Il faut que le texte ait la possibilité de se mouvoir sur le papier.
RENARD, Journal, 1889, p. 43.
IMPRIMERIE
Table de marge. Plan incliné de la presse sur lequel arrive la feuille à imprimer (d'apr. COMTE-PERN. 1963). La table de marge est en fonte rabotée et polie; elle est boulonnée aux supports, et amincie suivant la courbe du cylindre (VILLON, Dessin. et impr. lithogr., 1932, p. 472).
Cylindre de marge. Le groupe de dessous verso ne comprend qu'un cylindre de plaque qui se décalque sur le cylindre de marge muni d'un blanchet (Civilis. écr., 1939, p. 10-10).
Marge de côté/de tête/de pied (de queue). Marge située à côté/au-dessus/au-dessous de ce qui est imprimé. La marge de côté et la marge de pied n'ont pas la même rigueur [que la marge de tête et la marge de fond] (VALOTAIRE, Typogr., 1930, p.27). Cette marge de tête, très amplifiée, est décorée de deux monogrammes fleuris et ornementés (E. LECLERC, Nouv. manuel typogr., 1932, p. 359).
Fausse marge. Marge résultant d'une impression non centrée en milieu de page. S'il est de coupe régulière, la fausse marge ne dépassera pas deux à trois millimètres, principalement dans les petits formats (E. LECLERC, Nouv. manuel typogr., 1932 p. 301).
b) Spécialement
) IMPR. Feuille placée sur le tympan et servant de repère à celles que l'on tire en blanc. (Dict. XIXe et XXe s.).
) GRAV. Feuille de papier placée sous la plaque de cuivre pour servir à marger l'estampe (Dict. XIXe et XXe s.).
2. En partic. Espace vierge laissé à droite du recto et à gauche du verso d'une page imprimée et (généralement) à gauche d'une page manuscrite. Laisser une marge; aller à la marge. Je dessinais un pistolet à la marge d'un mauvais drame d'amour que je barbouillais alors (STENDHAL, Souv. égotisme, 1832, p. 9). Ces dessins de maisons que les écoliers griffonnent sur la marge de leurs livres de classe (GAUTIER, Fracasse, 1863, p. 2). Beaucoup de passages marqués de petits traits ou d'x dans la marge, et de quelques dates (GREEN, Journal, 1945, p. 212).
Écrire à mi-marge. Écrire sur la moitié de la page seulement. Il était dans l'usage d'écrire au Roi à mi-marge, et le Roi mettait la réponse à côté (CHAMFORT, Caract. et anecd., 1794, p. 138).
B. P. anal.
1. a) Vieilli ou littér. Espace situé sur le pourtour externe immédiat de quelque chose. Synon. lisière; anton. centre, milieu. Les marges d'un bois, d'un pré, d'un enclos, d'un lac; la marge d'un terrain, d'une cuvette, d'un canal. Les adolescents (...) s'étalant sur les nappes de verdure, aux marges ombragées des clairières (SAINTE-BEUVE, Volupté, t. 2, 1834, p. 139). Ses cheveux sombres (...) encadrent d'une marge brutale l'ovale toujours mince d'une figure brune (COLETTE, Cl. s'en va, 1903, p.244). Tout autour du navire, il y avait une marge plus claire où l'eau noire venait se saisir des embarcations et les emportait dans la nuit (PEISSON, Parti Liverpool, 1932, p. 230).
En partic., vx. Assise de pierres sur le pourtour de quelque chose. La maison, bâtie en brique dont les fenêtres sont décorées d'une marge cintrée également en brique (BALZAC, Cabinet ant., 1839, p. 129). Synon. de margelle. C'était un bassin rectangulaire entouré de tous côtés d'une belle marge de pierre fort gâtée par les gelées (DUHAMEL, Désert Bièvres, 1937, p.161).
b) Au fig. Nul [autre que Gérard de Nerval] (...) n'a exploré plus sûrement (...) ces marges et ces franges de la raison où nous hésitons à nous risquer de sang-froid (ARNOUX, Visite Mathus., 1961, p. 186). V. filet3 ex. 6:
2. Sa science [d'Apollinaire] était faite de tout ce que la science néglige et qu'il dénichait en marge d'elle. Il ne se penchait que sur les marges. C'est là qu'on découvre le principal...
COCTEAU, Poés. crit. I, 1959, p. 99.
c) Loc. prép. En marge (de qqc.).
À la périphérie de quelque chose. Je voyais en marge de mon champ visuel et à quelque distance une grande ombre en mouvement (MERLEAU-PONTY, Phénoménol. perception, 1945, p.344).
À l'écart de quelque chose. Se mettre, rester, se trouver en marge; position en marge. Ils vivent pour ainsi dire en marge de la société, dans l'isolement et dans l'inertie (MURGER, Scènes vie boh., 1851, p. 7). J'étais étrangement irrité à cette minute de le voir ainsi se mettre en marge du débat (GRACQ, Beau tén., 1945, p. 142):
3. Depuis l'Armistice, il n'était plus possible de «rester en marge» ç'eût été quand même prendre parti et prendre parti contre les siens; maintenant donc il combattait.
VAILLAND, Drôle de jeu, 1945, p. 99.
Emploi subst. masc., rare. J'en ai fini — ou du moins espère en avoir fini — avec les souterrains, les caves, les en marge, les gratuités dans l'ordre de l'action et de la pensée (DU BOS, Journal, 1926, p. 35).
2. Spécialement
a) ANAT. Bordure externe de certains organes ou de certains orifices anatomiques. Marge buccale. On les rencontre [des vers parasites] depuis l'estomac jusqu'à la marge de l'anus (GARCIN, Guide vétér., 1944, p. 67). Il est, en effet, nécessaire de déplisser l'anus avec les deux pouces pour découvrir cette lésion qui se cache dans les plis radiés de la marge anale (QUILLET Méd. 1965, p. 172).
b) GÉOGR. Espace situé sur le pourtour d'une région considérée comme une unité géographique. Les régions méditerranéennes et leurs marges arides (WOLKOWITSCH, Élev., 1966, p.32):
4. Nous sommes très loin des chiffres cités récemment (...), où il est fait état pour les Alpes du sud, d'unités culturales d'une vingtaine d'hectares cultivés et de 100 à 400 hectares de marges pastorales ou forestières...
Forêt fr., 1955, p. 24.
c) GÉOL., GÉOGR.
Marge continentale. Partie immergée de la bordure d'un continent faisant le raccord avec les fonds océaniques (d'apr. FOUC.-RAOULT Géol. 1980). Marge active, passive. L'étude des phénomènes actuels (...) permet de comprendre la genèse et l'évolution des formes que nous avons sous les yeux: rôle de l'érosion et de la sédimentation sur les continents et la marge continentale, volcanisme, etc. (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 2, 1964, p.508).
Marge glaciaire. Bord du glacier se trouvant au contact avec les reliefs encadrants (d'apr. GEORGE 1970).
d) MÉTÉOR. Zone latérale d'un système nuageux. Cirrus de marge. La marge correspond à la partie latérale d'une perturbation, c'est-à-dire à une zone de variations faibles tant de température que de pression, généralement en bordure d'anticyclone (DELC. t. 5 1928, p. 259).
C.P. ext.
1. Espace laissé entre la limite de deux choses se côtoyant. Il [le fleuve du chien] remplit toute la vallée dans certains endroits; dans d'autres, il laisse seulement une marge étroite entre ses ondes et le rocher (LAMART., Voy. Orient, t. 2, 1835, p. 122). On va d'abord à plat sur la rive gauche du torrent coulant dans un lit très encaissé, entre deux fortes marges de sable (RAMUZ, Gde peur mont., 1926, p. 15).
2. Au fig. Espace dont on peut disposer entre des limites qui sont imposées. Synon. latitude. Les premiers voeux ne se prononcent qu'après un an. Ainsi vous voyez que la marge est large autant que possible (M. DE GUÉRIN, Corresp., 1832, p. 56). Je lui ai même dit (...) combien il reste de marge aux croyants les plus orthodoxes, pour l'interprétation de ces dogmes (MARTIN DU G., J. Barois, 1913, p. 541):
5. Mais la petite phrase, dès qu'il l'entendait, savait rendre libre en lui l'espace qui pour elle était nécessaire, les proportions de l'âme de Swann s'en trouvaient changées; une marge y était réservée à une jouissance...
PROUST, Swann, 1913, p. 236.
Marge de + subst. exprimant un domaine conceptuel ou un affect. Espace dans lequel peut s'exercer quelque chose. Marge de sécurité, de tolérance, d'erreur. Elle suivait, appelée, encouragée comme une enfant docile par la voix virile qui ne lui laissait aucune décision, aucune marge d'inquiétude ou de doute (PEYRÉ, Matterhorn, 1939, p. 165). Mais l'avance technique s'amenuise tous les jours et la marge de supériorité économique (...) aura disparu avant vingt ans (BILLOTTE, Consid. strat., 1957, p. 4210). Le «jeu», dans ces conditions, est extrêmement réduit, parce que la marge d'imprévisibilité est faible (Jeux et sports, 1967, p. 810):
6. Vu (...) la multiplicité des prix et des marges de liberté des politiques nationales, il est donc recommandable de ne pas parler (...) de la stabilisation internationale du prix du blé.
PERROUX, Écon. XXe s., 1964, p. 575.
ÉCONOMIE
Marge bénéficiaire, de bénéfice. Différence entre le prix de vente et le prix d'achat qui apporte un bénéfice au vendeur. Marge réduite. Ou bien, il achète une devise par l'intermédiaire d'une autre, de façon à profiter d'une marge bénéficiaire (BAUDHUIN, Crédit et banque, 1945, p. 138). Les patrons voyaient leurs affaires compromises, c'était vrai, mais ils voulaient quand même préserver une marge de bénéfices (CAMUS, Exil et roy., 1957, p.1596).
Marge de profit. Extension d'un profit escompté. Grande, faible marge de profit. La détermination du prix par adjonction au coût moyen d'une certaine marge de profit, correspond à cette nécessité de composer avec un futur imparfaitement prévu (Univers écon. et soc., 1960, p. 12-2).
Marge de + subst. exprimant une opération de fabrication ou de commercialisation. Coût escompté de telle ou telle opération. Pour se faire une idée complète du prix de la bière, il convient d'ajouter encore d'autres données aux chiffres nets qu'on vient de voir: les marges d'embouteillage, de pasteurisation et de distribution (Industr. fr. brass., 1955, p. 23).
Expr., fam. Avoir, donner, laisser de la marge. Avoir, donner, laisser une certaine latitude. Il faut respecter la loi (...) Mais, à côté de la loi, il y a de la marge (...) eh! eh! on ne se doute pas, ma fille, de tout ce qu'on peut faire sans être pendu (FEUILLET, Scènes et prov., 1851, p. 122). Six gouttes, n'est-ce pas beaucoup?... Martin: Le docteur dit qu'il en faut cinquante gouttes pour tuer un homme... ainsi nous avons de la marge (LABICHE, Prix Martin, 1876, II, 3, p. 49).
3. En partic. Extension de quelque chose au delà des limites normalement nécessaires, requises ou prévues. Synon. surplus. Nous retirer pour plusieurs années en Bretagne ou en Provence, vivant des trois mille francs de la sous-location mensuelle du second étage, avec les mille francs de pension de mon père comme marge (DU BOS, Journal, 1927, p. 311). Sur un avis que je venais de recevoir qu'un sensible accroissement de production industrielle pouvait être escompté, je demandai que cette marge fût reportée en totalité sur les munitions de gros calibre (JOFFRE, Mém., t. 2, 1931, p. 31).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1225 «bord, bordure» ici fig. nostre vie est pres de marge (RECLUS DE MOLLIENS, Miserere, 265, 8 ds T.-L.); b) 1831 vivre en marge de (BALZAC, PEAU CHAGR., p. 7); 2. a) XIIIe s. marce du calendrier «espace blanc autour du texte écrit» (Comput, f. 9 ds LITTRÉ); 1521 marge «id.» (Invent. de Raoul Laliseau, 63 ds L. WOLF Buchdruck); b) 1680 «feuille blanche qui sert pour marger une estampe» (RICH.); 3. a) 1790 «intervalle de temps, latitude dont on dispose entre certaines limites» (Le Moniteur, t. 3, p. 156); b) 1747 avoir de la marge (MARIVAUX, Le Préjugé vaincu, II, 416); 1835 laisser de la marge (à qqn) (Ac.); 4. 1945 marge bénéficiaire (BAUDHUIN, loc. cit.). Du lat. margo, marginis «bord, bordure». Fréq. abs. littér.:732. Fréq. rel. littér.: XIXe s.: a) 518, b) 754; XXe s.: a) 735, b) 1 825.

marge [maʀʒ] n. f.
ÉTYM. V. 1225, fig.; du lat. margo, marginis « bord, marge ».
1 Vx ou littér. Bordure; margelle.(V. 1560). Spécialt, sc. Bord de certains organes, de certains orifices anatomiques. || Marge de l'anus.(XXe). || Marge continentale : ensemble formé par la plate-forme continentale et le talus qui la limite.Urbanisme. || Marge d'isolement : espace libre autour d'une construction.
2 (XIIIe, marce; 1521, marge). Cour. Dans une page, espace blanc autour du texte écrit ou imprimé. Bord, bordure. || Les marges d'un livre. || Un livre à grandes marges. || Rogner les marges à la reliure ( Émarger). || Marge de droite, de gauche. || Dans la marge, en marge. || Gloses (cit. 4) insérées en marge d'un texte.
Spécialt. a L'espace blanc laissé sur le bord extérieur d'une page imprimée, à droite du recto, à gauche du verso. || La marge (de) droite, (de) gauche. || Dans la marge.En marge. || Noter en marge un passage, un endroit (cit. 19) d'un livre. || Notes inscrites en marge. Marginal; apostille; manchette.
b Espace blanc à gauche d'une page manuscrite. || Laisser une marge. || Mots écrits (cit. 4) sur la marge. || Apostiller (cit. 2) des lettres en marge. || Rectifications en marge (→ Indispensable, cit. 13). || Note du maître en marge d'un devoir (→ Faible, cit. 14). || Signer en marge. Émarger. || Écrire à mi-marge, en laissant une marge égale à la moitié de la page.
1 Il était d'usage d'écrire au roi à mi-marge, et le roi mettait la réponse à côté.
Chamfort, Caractères et anecdotes, « La femme de M. Vergennes ».
2 Il les mit au net (ses vers) sur une belle feuille de parchemin, et dessina sur les marges des oiseaux et des fleurs qu'il colora soigneusement.
A. de Musset, Nouvelles, « Fils du Titien », III.
(XXe). Bordure (d'une estampe, d'un timbre). || Timbre court de marge.
3 Par ext. Lisière, bordure (d'une route, d'un bois…).
3 (…) la lune jetait sa lueur sur la marge de la forêt (…)
Balzac, Une ténébreuse affaire, Pl., t. VII, p. 477.
4 (1790). Fig. Marge de… : intervalle d'espace ou de temps, latitude dont on dispose entre certaines limites. || Marge de liberté (→ Emprunt, cit. 7). || Marge de réflexion. Délai. || Prévoir une marge d'erreur. Écart; différence.
4 Il lut son altitude : mille sept cents mètres (…) puis, sur la carte, vérifia la hauteur des collines : cinq cents mètres. Pour se conserver une marge, il naviguerait vers sept cents.
Saint-Exupéry, Vol de nuit, XII.
5 Cécile, toute droite, attendit une grande minute, comme si, d'instinct, elle eût senti le besoin d'une pause préalable, d'une belle marge de silence.
G. Duhamel, Chronique des Pasquier, II, II.
Spécialt. Possibilité d'action entre une limite pratique et une limite théorique, absolue. || Marge de tolérance. || Marge de manœuvre.
Spécialt. || Marge de sécurité : disponibilités dont on est assuré au-delà des dépenses prévues. Volant; surplus. || Une dépense inattendue a réduit notre marge de sécurité.Par anal. || Prévoir une marge de sécurité dans un calcul de résistance des matériaux, dans la durée de vol d'un avion.
(Sans compl. en de…).De la marge : de la distance; des possibilités d'action.(1747). || Avoir de la marge (pour qqch., pour faire qqch.).(1835). || Se donner de la marge. || Laisser de la marge à qqn pour faire qqch. Facilité, latitude. || Ne vous pressez pas, vous avez de la marge.Entre vouloir et pouvoir, il y a de la marge. Loin.
6 Ça nous laisse de la marge pour manœuvrer.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. II, VI, p. 71.
5 (1831, Balzac). En marge de… : à la limite ou à une distance plus ou moins grande hors de la limite. || En marge de l'actualité.Vivre en marge de la vie commune (→ Apport, cit. 6; inassimilable, cit. 3), de la vie sociale, de la société (→ Marginalisme, cit.), de l'époque (→ Isolement, cit. 5).Absolt. || Vivre en marge, sans se mêler à la société ou sans y être accepté. Marginal. || Un homme en marge, un destin en marge.
7 « Nous (le Mercure et les gens du Mercure) sommes nés en marge, et sommes restés et nous resterons en marge ». C'est bien cela, en marge. Et d'ailleurs, quel meilleur poste pour observer, sentir et juger !
Paul Léautaud, Journal littéraire, 27 oct. 1906.
8 Le bruit courait déjà que j'étais franc-maçon; mes idées me mettaient en marge du monde; sans le prestige de la famille, elles m'eussent fait le plus grand tort.
F. Mauriac, le Nœud de vipères, VII.
9 À cette catégorie (des gens au parler franc) appartiennent par définition ceux qui vivent en marge de la société, qui par nécessité ou par bravade ignorent ou méprisent les conventions; les hors-la-loi, pour qui la liberté de langage est une sorte de manifestation permanente d'anarchie (…)
Marouzeau, Aspects du français, V.
6 (XXe). Spécialt. Comm. || Marge bénéficiaire : « différence entre le prix d'achat tel qu'il a été facturé et le prix de vente brut pour le commerce et (…) différence entre le prix de revient et le prix de vente pour l'industrie » (Romeuf).Absolt. || Calculer la marge. || Marge brute, nette.
10 Dans la réglementation d'alors (en 1941) […] le nombre des transactions successives entre le producteur et le consommateur était limité par l'octroi à certains intermédiaires de marges bénéficiaires fixes.
P. Robert, les Agrumes dans le monde, p. 362.
Marge de profit, extension d'un profit escompté.Marge brute d'autofinancement : au bilan de fin d'exercice d'une entreprise, Total constitué par les amortissements, tout ou partie des provisions, et le résultat net après impôts. M. B. A.; (anglic.) cash-flow.
DÉR. et COMP. Marger, margeur. V. 2. Marner. — Émarger. V. Émarginé. — Minimarge. — V. Remmargement.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Marge — is a female name, a shortened form of Margaret or Marjorie. Those named Marge include: People: Marge (cartoonist) (1904 1993), pen name of Marjorie Henderson Buell Marge Burns (1925–2009), American golfer Marge Callaghan (born 1931), former… …   Wikipedia

  • marge — MARGE. s. f. Le blanc qui est autour d une page imprimée ou escrite. Il se dit principalement du blanc qui est aux costez du dehors de la page & au bas. Grande marge. belle marge. petite marge. les marges d un livre. laissez y bien de la marge.… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Marge — Marge, n. [F. marge. See {Margin}.] Border; margin; edge; verge. [Poetic] Tennyson. [1913 Webster] Along the river s stony marge. Wordsworth. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Marge — (franz. lat. Preisspanne, Abstand, Spielraum, Differenz) ist ein Begriff aus der Betriebswirtschaftslehre. Allgemein ist die Gewinnspanne der prozentuelle Gewinn je Leistungseinheit. Im Handel wird die Differenz zwischen An und Verkaufspreis als… …   Deutsch Wikipedia

  • Marge — Sf Differenz, Bereich per. Wortschatz fach. (20. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus frz. marge Rand, Spielraum , aus l. margo Rand (marginal).    Ebenso nndl. marge, ne. marge, nschw. marginal, nnorw. margin. Zur germanischen Verwandtschaft s. Mark1.… …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • Marge — Marge, jhr habt s gut gemacht, wo nennet jhr die Kunst? – Mathesy, II, 178b. »Gegen die, welche Alles loben, was der andere thut vnd redet.« Marge = Marie. »Marge, Gottes Mutter.« (Luther s Tischr., 197b.) …   Deutsches Sprichwörter-Lexikon

  • marge — m. marge ; bord …   Diccionari Personau e Evolutiu

  • Marge — (franz., spr. marsch , v. lat. margo, Rand), Abstand, Spielraum; in der Börsensprache gebraucht für den Abstand zwischen Tageskurs und Emissionskurs eines Wertpapieres …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Marge — (frz., spr. marsch ), Stand, Abstand, Spielraum …   Kleines Konversations-Lexikon

  • marge — index border Burton s Legal Thesaurus. William C. Burton. 2006 …   Law dictionary


We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.